Tourisme et langues


Do you speak English? Sprechen Sie Deutsch?

 

On sait bien que les langues étrangères jouent un rôle important dans le domaine du tourisme, que ce soit dans les hôtels, les campings, les offices de tourisme... Bien sûr, ce serait bien pratique que tout le monde parle le français ou du moins l'anglais ! Mais comment faire pour les touristes espagnols, néerlandais, italiens, allemands, russes, chinois ? Peut-on vraiment leur demander de faire un effort et de se mettre au français quand ils viennent en France ? Ou peut-on se contenter de choisir un traducteur quelconque pour traduire le texte qu'on a peaufiné en français dans une autre langue ? On essaiera de donner quelques éléments de réponse aux questions suivantes :

 

 Faut-il vraiment s'adresser aux touristes étrangers en plusieurs langues ?

 

Si l'on veut bien les accueillir, il faut bien évidemment s'adresser à eux dans leur langue respective. Auriez-vous envie d'apprendre chaque année une nouvelle langue, si vous souhaitez visiter un autre pays pendant vos vacances ? Auriez-vous envie de devoir systématiquement chercher les mots anglais dans votre dictionnaire ? Excuse me, where is the beach? Certes, certains touristes parlent plus ou moins bien le français et sont bien contents de pouvoir rafraîchir un peu leurs connaissances pendant leur séjour en France, mais pourquoi ne pas les accueillir aussi en italien, en néerlandais ou en allemand ? Cela fait toujours plaisir et leur montre qu'on a vraiment envie de bien les recevoir.

 

Quelle est la situation actuelle de l'emploi des langues étrangères sur les sites web touristiques en France ?

 

On peut clairement constater aujourd'hui que très souvent, les offices de tourisme ne font pas les mêmes efforts vis-à-vis des touristes étrangers que vis-à-vis des touristes francophones. Souvent, la version française d'un site web est plus importante et contient plus d'informations que la ou les versions en langue(s) étrangère(s) ! Certains utilisent des traductions de mauvaise qualité ou même des traductions automatiques et donc gratuites. D'autres régions, départements ou villes, par contre, ont compris l'importance d'une bonne traduction. En fait, ne serait-il pas absurde de peaufiner dans les moindre détails la version française des textes touristiques et de confier la traduction à l'agence qui offre le premier prix ?Demanderiez-vous à n'importe qui de rédiger votre texte marketing juste parce qu'il sait parler français ?

 

Quels sont les avantages et les risques des traducteurs automatiques ?

 

L'avantage d'un traducteur automatique est bien évidemment sa facilité d'utilisation et sa rapidité. Hop, en quelques clics, un texte est "traduit" et avec un peu de chance même compréhensible. Détrompez-vous, il ne sera pas très agréable à lire ! L'inconvénient est que cette méthode n'est jamais fiable, car les langues sont tout simplement trop complexes. Le résultat est donc systématiquement un texte médiocre avec des passages incompréhensibles, faux ou hilarants. Un petit exemple ? "Kyberkaffee". Ce mot qui se donne une allure allemande, va impressionner peut-être un Français qui ne parle pas la langue de Goethe. Les Allemands par contre se demandent ce que cela peut bien être. Peut-être un cappucino à la française, la French Touch du café ? Non, c'est simplement une traduction fantaisiste de "cybercafé" qui est incompréhensible pour un Allemand.

 

Pire : une traduction gratuite montre aux vacanciers étrangers que la destination qui souhaite les convaincre de passer les meilleurs moments de l'année chez elle, ne se donne pas les moyens de bien l'informer. Lui, par contre, devra débourser une somme considérable pour le trajet, l'hébergement, les restaurants, les divertissements etc. La traduction automatique, considérée encore aujourd'hui par de nombreux offices de tourisme en France comme un "service" en faveur des vacanciers étrangers, n'est en réalité qu'une publicité négative susceptible de convaincre le touriste en question qu'il vaudrait mieux chercher une autre station balnéaire qui l'accueille dans sa langue. Parfois, il suffit juste de faire quelques kilomètres de plus...

 

Une bonne traduction, combien ça coûte ?

 

Le prix d'une traduction dépend de plusieurs facteurs tels que la complexité du texte à traduire, sa longueur, le délai de livraison, la langue, le formatage... Par contre, une même traduction peut servir pour un guide touristique imprimé et un site web. A titre d'exemple, un office de tourisme peut faire traduire son site web dans une autre langue pour env. 300 à 500 euros et s'adresser ainsi directement à des douzaine ou même des centaines de millions de touristes potentiels en plus. En d'autres termes, cette traduction va lui coûter moins que ce qu'un seul couple va dépenser pour une seule semaine de vacances... Pensez-vous encore qu'une traduction, c'est cher ?

 

La traduction professionnelle d'un site web peut-elle faire économiser de l'argent ?

 

Comme il a été démontré ci-dessus, une traduction de qualité effectuée par un professionnel expérimenté ne coûte pas forcément très cher et évite une "contre-pub" due à une mauvaise traduction ou une traduction automatique et gratuite. Vouloir économiser trop d'argent pour les traductions dans le domaine du tourisme, comme dans n'importe quel autre secteur, peut vous revenir cher. Faites le test ! Adressez-vous à vos hôtes italiens en italien, à vos hôtes allemands en allemand et à vos hôtes néerlandais en néerlandais. Ils seront ravis et reviendront rapidement !

 


 

 

 

 

If you talk to a man

 

in a language he understands,

 

that goes to his head.

 

If you talk to him in his language,

 

that goes to his heart.

 

Nelson Mandela 

 

 

 

 


La France : première destination touristique au monde

En 2012, la France a accueilli 83 millions de visiteurs internationaux. C'est un nouveau record. De plus, ces visiteurs ont dépensé 35,8 milliards d'euros (+ 6,3 % par rapport à 2011) ce qui souligne le poids de ce secteur pour l'économie française. Alors que le nombre des touristes français est en baisse selon les services statistiques de Bercy (DGCis), les touristes étrangers sont de plus en plus nombreux. Selon le portail de l'artisanat, du commerce et du tourisme, le secteur du tourisme représente plus de 7% du PIB et deux millions d’emplois directs et indirects. Pour autant, selon le même portail, "la filière doit s'adapter pour faire face à la concurrence des autres pays".

 

Si les responsables touristiques soulignent depuis plusieurs années l'importance d'Internet et des réseaux sociaux pour l'accueil des vacanciers, force est de constater que l'importance des langues étrangères dans ce secteur semble être négligée, en tout cas sur Internet et dans les réseaux sociaux justement. Car en général, on y communique... en français. Par conséquent, on s'y adresse donc uniquement aux touristes français ainsi qu'aux touristes étrangers qui comprennent suffisamment bien la langue de Molière.

 

Le site web www.dunedupilat.com constitue une exception dans le secteur du tourisme en France. En effet, rares sont les sites web touristiques

qui mettent à disposition des informations en plusieurs langues. En général, on en trouve au niveau régional et départemental, mais quasiment jamais au niveau local (offices de tourisme). L'effort semble souvent se limiter à la mise en place d'un outil de traduction automatique permettant donc à priori de rendre les informations données en français compréhensibles pour l'ensemble des touristes, peu importe leur langue maternelle. Solution parfaite pour accueillir les vacanciers ou trop beau pour être vrai ?

 

On essaiera prochainement de développer ce sujet intéressant en donnant des exemples concrets et en apportant des éléments de réponse. 

 

En attendant, les visiteurs de dunedupilat.com trouveront les réponses à leurs questions sur la Dune du Pilat en cinq langues. Ce site web, fruit d'une initiative privée d'une seule personne, contribue à bien accueillir les touristes français et étrangers de la Dune du Pilat en essayant de leur fournir un maximum d'informations utiles sur la plus haute dune d'Europe. 

 

 

Detlef Bogs

Webmaster dunedupilat.com